Au Japon ceux qui s’aiment ne disent pas je t’aime

 

Au moment de régler votre achat, le libraire vous propose de couvrir votre livre, pour éviter de le salir dans les transports ou de l’endommager au contact des divers objets de votre sac.
A moins que ce ne soit par pudeur ou discrétion ? Dans le métro tous les japonais en train de lire semblent déchiffrer un seul et même livre, anonyme et sans titre…


Sartre disait que la différence entre les ouvriers et les bourgeois, c’est que les ouvriers se lavent les mains avant d’aller aux toilettes, les bourgeois, après. Au Japon, on se lave les mains avant et après parce qu’il n’y a que des classes moyennes.

Extraits : du chapitre « Livres de poche » & « Hygiène »

Elena Janvier

ISBN : 2869599242
Éditeur : ARLÉA (06/01/2011)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s